google6a3fa170c1192d09.html 100cosecosi 100cosecosi: OPERA D'ARTE "BLASFEMA" DISTRUTTA DA INTEGRALISTI CATTOLICI IN FRANCIA

lunedì 18 aprile 2011

OPERA D'ARTE "BLASFEMA" DISTRUTTA DA INTEGRALISTI CATTOLICI IN FRANCIA

100cosecosi-Non ho tempo di tradurre integralmente l'articolo,in sintesi si tratta di una spedizione di integristi cattolici che si conclude con la distruzione di una opera d'arte ritenuta blasfema,curioso è che l'artista,Serrano sia un cattolico e che l'opera,oltre la prima immagine suggerisce, esprime un concetto profondamente evangelico,cristiano,un valore di tolleranza immenso espresso attraverso la metafora dell'opera d'arte .
L'opera và contestualizata al tempo in cui apparve in Europa l'AIDS e l'urina assume valenza di umore corporale capace di trasmettere la malattia,la morte,il crocefisso nel bicchiere di urina riesce a trasmettere la sua luce purificatoria e di riscatto...insomma ben altro senso rispetto a quantro è percepito da coloro che hanno distrutto l'opera !
Và da sè che per l'ennesima volta un certo oscurantismo SESSUOFOBICO o ottusità emotiva dimostra per l'ennesima volta i suoi limiti.

Andres Serrano
L'artista americano Andres Serrano

AVIGNONE – Prima sono scesi in piazza e poi sono passati ai fatti, distruggendo quell’opera “d’arte” che è Piss Christ, “Cristo nella pipì”, idea del fotografo americano Andres Serrano.

Alcuni cattolici francesi hanno letteralmente preso a martellate quel simbolo d’arte per alcuni, ma blasfemo per loro, in mostra nei locali della collezione d’arte contemporanea ”Yvon Lambert” ad Avignone.

Sono entrati in due nella sala che ospitava la foto del crocifisso immerso nell’urina e, armati di martello, picozza e cacciavite hanno gravemente danneggiato l’opera per poi picchiare chiunque tentasse di fermarli.

Il direttore della collezione, Eric Mézil, è stato tempestato di telefonate e minacce: «Vengo perseguitato al telefono, ho ricevuto 30.000 email; non sto esagerando: 30.000. Questa ignoranza, questa intolleranza ci riportano al Medioevo».

Il museo non si è fatto intimorire da questa mossa degli estremisti cattolici e ha annunciato di voler riaprire i battenti con le «opere distrutte nuovamente esposte, esattamente com’erano».
FONTE

Le débat sur la laïcité, ou du moins sur la place de la religion et sur la tolérance, a rebondi là où on ne l'attendait pas, autour d'une œuvre d'art d'Andres Serrano jugée blasphématoire par des catholiques à Avignon.

Dimanche, cette œuvre a été détruite par des militants qui se sont introduits dans le musée tandis qu'était organisée une manifestation de protestation de plusieurs centaines de catholiques intégristes devant le musée d'art contemporain privé d'Avignon qui présente la collection du galeriste parisien Yvon Lambert.

L'œuvre, intitulée « Piss Christ », une photographie de l'artiste new-yorkais afro-cubain Andres Serrano représentant un crucifix plongé dans un verre d'urine, n'est pas nouvelle : elle date de 1987, et suscite la polémique régulièrement lorsqu'elle est montrée, notamment de la part des évangélistes américains, même si Serrano lui-même se dit croyant et « fasciné » par la foi catholique. Elle avait toutefois été montrée il y a deux ans au Centre Pompidou sans faire de vagues.

L'oeuvre était présentée à Avignon dans le cadre d'une exposition judicieusement nommée « Je crois aux miracles », marquant le dixième anniversaire de l'installation de la collection Lambert à Avignon, la cité des papes.

« Nous vivons un temps de christianophobie »


Depuis plusieurs jours, l'épiscopat catholique et de nombreuses associations de fidèles réclamaient le retrait de cette œuvre jugée insultante pour les croyants.

Samedi, puis dimanche, des manifestations ont été organisées devant le musée à l'appel de l'Institut Civitas, qui se décrit comme un « mouvement dont le but est la restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ », un groupe intégriste catholique.



Samedi, un important cortège a défilé derrière une grande banderole proclamant « Piss Christ, n'acceptons pas l'inacceptable ». Alain Escada, secrétaire général de l'institut Civitas, a alors déclaré, selon La Provence :
« Nous vivons un temps de christianophobie. Aujourd'hui est un jour de colère pour tous les catholiques de France à la veille du dimanche des Rameaux…, nous exigeons que cette œuvre soit retirée de la collection Lambert. »
Dimanche, jour des Rameaux dans la tradition catholique, les manifestants se sont montrés plus offensifs, puisque deux personnes ont réussi à s'introduire dans le musée et à atteindre les oeuvres qu'ils ont saccagées avec des marteaux qu'ils avaient caché sous leurs vêtements. Personne n'a été arrêté sur le coup, mais, selon le directeur du musée interrogé sur France culture, deux personnes ont déjà été identifées sur la base des photos de la manifestation de samedi et sont recherchées par la police.

« L'ignorance de ces gens est hallucinante »

Selon la direction du musée, deux œuvres, dont le « Piss Christ », ont été détruites à coup de marteau par les manifestants. Le musée a porté plainte. Réaction du directeur du musée, cité par France Info :
« Je suis écœuré. Ils ont attaqué le “Piss Christ”, c'est une chose, mais ils ont aussi attaqué une photo magnifique des mains d'une religieuse. L'ignorance de ces gens est hallucinante. »
Le musée a ensuite été fermé. (Voir la capture d'écran)
Capture d'écran du site de la collection Lambert.

La polémique n'agitait pas seulement les milieux intégristes, mais aussi une partie de la hiérarchie catholique, comme le montre ce reportage de BFM-TV, réalisé avant la destruction de dimanche. (Voir la vidéo)

« Imaginez Mahomet ou Anne Franck plongés dans l'urine ! »

La destruction de l'œuvre va relancer le débat récurrent sur le difficile ménage entre tolérance et religion, ou religions au pluriel. Même si, dans un premier temps, l'incident est utilisé par ceux qui, parmi les plus intégristes des catholiques, se plaignent d'être plus mal traités que l'islam en France !
Dans La Provence, l'abbé de Cacqueray, de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, qui n'appartient plus à l'église vaticane, estime que « l'antichristianisme s'est développé en France au cours des dernières décennies » avec « la complicité des pouvoirs publics » :
« Imaginez que Mahomet ou Anne Franck soient plongés dans l'urine…. La laïcité se fait contre le Christ alors qu'elle installe l'islam en France. On ferait mieux de nommer la laïcité, “l'islamicité”. »
Cette prise de position extravagante fait peu de cas du fracas qui avait entouré la publication des caricatures de Mahomet, et des critiques des musulmans qui estimaient qu'on ne tolèrerait pas ça pour les catholiques…
Liberté de l'artiste contre foi blessée des croyants : le débat est vieux comme l'art et les religions, et devrait être réglé par les règles de la laïcité, organisant la cohabitation de tous dans l'espace public. Dimanche, les intégristes ont confisqué ce débat dans la violence.
Mis à jour le 18/04/2011 à 8 heures. Ajout des précisions sur le déroulement de la destruction et l'idenification des auteurs.
Illustrations : affiche de promotion de la campagne contre la collection Lambert ; capture du site de la collection Lambert. 
(fonte: Rue89)

2 commenti:

  1. vive la France! liberte' egalite' fraternitè

    RispondiElimina
  2. Che artista di merda.

    RispondiElimina

"Rifiutare di avere opinioni è un modo per non averle. Non è vero?" Luigi Pirandello (1867-1936)